Agricole

Les actions agricoles sont des actions de sensibilisation à destination des professionnels agricoles du territoire. Elles sont mises en œuvre depuis 2010 dans le cadre du Contrat Territorial du bassin versant du Linon. Un diagnostic agricole a été réalisé en 2009 par la Chambre d’Agriculture d’Ille et Vilaine afin de les définir.

Ces actions, basées sur le volontariat, ont pour vocation d’aller au delà de l’aspect réglementaire et d’apporter une plus-value en matière de reconquête de la qualité des eaux. Ces actions ont pour principal objectif de créer une dynamique agricole.

Les actions mises en œuvre du Contrat Territorial Linon

1. Créer une dynamique agricole sur le bassin versant du Linon

Linon_agricole09La mise en place d’une dynamique agricole repose sur un accompagnement de terrain.Cela a entrainé la création d’un poste technicien “agricole-bocage” en 2010.

La mobilisation des acteurs agricoles dans le cadre du contrat est un préalable à la mise en oeuvre d’actions. Ainsi, une Commission Professionnelle Agricole a été mise en place en septembre 2009. Une trentaine d’agriculteurs se sont inscrits à cette commission qui se réunit une à deux fois par an.

Régulièrement, une lettre agricole est éditée pour informer l’ensemble des exploitants agricoles des actions en cours. Vous trouverez ci-dessous les différentes lettres agricoles éditées par le syndicat mixte du bassin versant du Linon.

Bulletin n°1 janvier 2011

Bulletin n°2 mars 2011

bulletin n°3 janvier 2012

Bulletin n°4 juin 2012

Bulletin n°5 janvier 2013

2. Améliorer les pratiques de fertilisation

Un problème de sur-fertilisation a été constaté en 2009 et un certain nombre d’outils ont été déployés localement pour répondre à cette problématique :

  • Analyse des reliquats d’azote sortie hiver et post absorption avec conseil agronomique individuel :

Il s’agit à l’aide d’une analyse de l’azote minéral dans le sol, d’ajuster l’apport de fertilisants azotés aux besoins de la plante, céréales ou maïs. Cette analyse permet d’adapter la fertilisation et d’éviter ainsi une sur-fertilisation. Les reliquats post-culture ou post absorption permettent de voir les écarts au conseil.

75 analyses et conseils ont été réalisés auprès d’une cinquantaine d’agriculteurs de 2010 à 2014 avec une répartition à l’échelle du territoire selon :

Globalement, les écarts au conseil se réduisent mais les mélanges de déjections ainsi que la fertilisation minérale sur maïs persistent.

  •  Rédaction d’une charte “ferti-phyto” avec les prescripteurs du territoire

Une charte entre le syndicat mixte du bassin versant du Linon, assisté de la Chambre d’Agriculture d’Ille et Vilaine, et les prescripteurs du territoire a été rédigée pour harmoniser les conseils auprès des exploitants agricoles en fonction des spécificités agronomiques du territoire. La charte n’a pas été signée à ce jour.

  • Participation au dispositif expérimental de minéralisation de l’humus basal (Mhb)

Un réseau expérimental Mhb a été constitué à l’échelle régionale pour établir de nouvelles références pour l’estimation de la minéralisation de l’humus du sol. Cela permettra d’améliorer le raisonnement de fertilisation dans les Plans Prévisionnels de Fumure (PPF). Une triplette de parcelles expérimentales a été mise en place en 2011 sur St Judoce/Tréverien.

La phase expérimentale est actuellement terminée et des données seront prochainement accessibles par les commanditaires du dispositif.

  • Démonstration de couverts végétaux

La mise en place de couverts végétaux est obligatoire. Leur principal rôle est de piéger l’azote restant dans le sol en fin de cycle cultural mais d’autres fonctions sont intéressantes comme la lutte contre les adventices, la protection et la structuration du sol, la stimulation de l’activité biologique du sol.

Une démonstration sur la destruction mécanique des couverts végétaux a été organisée avec la Cuma « La Romantique » et le Lycée Les vergers de Dol de Bretagne en 2013.

  • Formation sur le sol selon la méthode BRDA (Bureau de Recherches sur le Développement Agricole) Hérody

Une journée technique sur le sol selon l’approche BRDA Hérody a été organisée en 2012 avec l’AFIP(Association de Formation et d’Informations Pour le monde agricole et rural) et Agrobio conseil. L’objectif est de permettre à tout agriculteur de mieux connaitre son sol et les relations sol/plante.

L’approche BRDA repose essentiellement sur l’observation du terrain et la réalisation de profils de sol. Elle tente de caractériser le fonctionnement global du sol et de permettre à l’agriculteur d’adapter ces pratiques.

3. Réduire l’usage des pesticides

Dans le cadre de suivi de la qualité des eaux, des substances actives agricoles sont régulièrement détectées. Le syndicat du Linon a proposé des MAET (Mesures Agro-environnementales Territorialisées) “phytos” entre 2012 et 2014 afin d’accompagner les agriculteurs dans leur démarche de réduction des doses de pesticides.

De plus, depuis 2011, l’opération désherbage alterné est mise en place sur le bassin versant du Linon. Cette opération a pour principal objectif d’accompagner les agriculteurs pour expérimenter le désherbage mécanique sur leurs parcelles de maïs.

Le principe de l’opération est de commencer par un désherbage mécanique (houe rotative) et de poursuivre en mécanique le plus longtemps possible. En fonction des adventices et de leur densité, un itinéraire technique tout mécanique ou « un décrochage » en chimique faible dose est envisagé avec l’agriculteur. Le choix de la stratégie est réalisé après le premier ou le deuxième passage de houe. En fonction des aléas, notamment climatiques, d’autres parcours peuvent être envisagés avec les producteurs (chimique puis mécanique).

Démonstration houe rotative et désherbage alterné

Parcelle maïs stade allumette à 2 feuilles après un passage de houe rotative

Parcelle maïs stade allumette à 2 feuilles après un passage de houe rotative

Une quarantaine d’agriculteurs ont ainsi pu tester sur leur propre parcelle le désherbage alterné du maïs entre 2011 à 2015, soit environ 200 hectares engagés.

Limiter les transferts de polluants et l’érosion

La principale action de lutte contre l’érosion est la mise en œuvre du programme Breizh Bocage.

Linon_agricole05 Linon_agricole08

Les nouveaux projets

Dans le cadre de la préparation du Contrat Territorial 2016-2020, un nouveau programme d’actions agricoles sera défini. Ce nouveau contrat territorial est l’occasion de réfléchir à de nouvelles actions et à l’évolution de celles déjà proposées. Ce choix sera issu d’une concertation avec les financeurs et les acteurs locaux.

Ce nouveau programme inclura les nouveaux dispositifs agro-environnementaux et climatiques. Un PAEC (Projet Agri-Environnemental et Climatique) sera défini dans les prochains mois pour l’appel à projet 2016.